L’île d’Odin de Janne Teller

L’île d’Odin relate les aventures d’Odin, qui par une pluie de météorite atterrit à la manière du père Noël sur une île mystérieuse. Il faut absolument chercher un veterinarius pour la pauvre Rigmarole qui s’est cassée une patte. Par une nuit où la mer gèle, Odin accède enfin au continent. Il n’y a plus qu’à trouver un vétérinaire et à retourner sur cet île que personne sur le continent ne connaît. Mais les choses ne sont si simple en vérité : la mer a dégelé et l’île n’est plus accessible. Odin qui ne souvient nullement de qui il est et de ses pensées, se retrouve malgré lui au cœur de conflits religieux et politiques.


Ce roman typiquement scandinave, Janne Teller est danoise, est le premier de l’auteur. Il a connu un grand succès dans son pays d’origine, divers romans, essais et nouvelles ont suivi dont Rien, un roman très controversé.
Je me lui laissée convaincre de lire ce livre par le titre très prometteur : « L’île d’Odin ». Passionnée de religion nordique, je ne m’attendais pas à me retrouver dans une histoire contemporaine, mais j’avoue que cela enrichit l’histoire de manière significative et la sort des sentiers battus. En effet, la transposition du personnage mythique d’Odin dans un monde moderne, qui ressemble au nôtre comme deux gouttes d’eau, semble irréelle mais soulève bien des questionnements tout au long de la lecture. L’auteur a malgré tout su garder un côté mystérieux dans la narration, par les proverbes d’Odin, l’ambiance très surréaliste des situations et la personnalité de certains personnages secondaires très énigmatiques.
le second point fort de ce roman réside dans la richesse de la personnalité des personnages secondaires. Chacun a un caractère bien défini, très recherché qui tranche avec le personnage principal qui lui reste très neutre, sans passé, sans caractère franc, qui se laisse porter par le mouvement des autres personnages. On se demande même si ce personnage est vraiment le dieu Odin jusqu’à la fin de l’histoire !
Il y a malgré tout un point négatif dans ce roman : on ressent quelques longueurs assez ennuyeuses. Les rebondissements sont longs à venir et souvent assez déconcertants, ils m’ont fait penser au style employé par Jonas Jonasson dans son célèbre « vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire », mais en moins réussis. le récit m’a paru à certains moments donc manquer de rythme.
C’est donc un roman surprenant avec une histoire originale, des personnages attachants, dont on ne connaît le dénouement complet que dans les dernières pages. En le lisant, on se pose diverses questions sur le fanatisme religieux quelque soit la religion. J’en conseille la lecture à tous…

Pour plus de précisions:  http://www.babelio.com/livres/Teller-Lile-dOdin/164483

ile d'Odin

Publicités
Catégories : Romans | Étiquettes : | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “L’île d’Odin de Janne Teller

  1. C’est pas mal de nous parler de bouquins à lire ou non ! Ca évite de se tourner vers des déceptions, ou cela nous fait découvrir quelques perles 😉

    J'aime

petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :