Un jour la montagne s’est déplacée : Récits du silence de Magne Skåden

Il était une fois très loin en Norvège, un enfant qui naquit d’un père norvégien et d’une mère sami. Un peu différent des autres enfants, il vivait dans son monde, mais aussi dans une forêt près d’un fjord tout là-bas dans le nord, au-delà du 68ème parallèle avec toute sa famille.


Tous étaient écrivains, poètes, puis tardivement, un jour, lui aussi se mit à écrire, c’est ainsi qu’il naquit à nouveau. Il enchaîna les textes comme pour rattraper le temps perdu et  » Un jour la montagne s’est déplacée » vit ainsi le jour. D’autres recueils suivirent.
« Un jour la montagne s’est déplacée », est un recueil de 24 nouvelles écrites entre le réel et l’imaginaire, entre le l’initiatique et le chamanique, le tout avec une pointe de philosophie.
« J’existais », voilà une nouvelle que j’affectionne particulièrement et je pense sans trop me tromper que nous avons tous vécu cette expérience une fois tout au début de notre vie, sans que nous nous en souvenions. L’auteur l’a aussi vécu une seconde fois, le jour où enfin il a pu s’exprimer.
Au début, il y avait un monde que nuls mots ne peut dépeindre, un monde de paix et d’harmonie où tous vivaient sans désaccord, un jour, il a fallu quitter ce monde pour EXISTER, mais ce n’était encore qu’une étape. Il a fallu encore voyager, solitaire, dans un compartiment exigu, chaud, sombre et bercé par un rythme régulier…tout cela paraissait confortable mais plus le temps passait plus l’endroit devenait inconfortable, alors la seule issue était de sortir…
Un livre qui ne traite pas de religion scandinave, mais qui ne laisse pas indifférent, qui invite à la réflexion, à la spiritualité et que je vous conseille….

Ce recueil m’a profondément émue et troublée; La personnalité de l’auteur est le moteur spirituel de chacune de ses nouvelles, ce qui en fait son originalité. Magne Skåden nous livre son monde intérieur, emprunt de réflexions solitaires, réflexions souvent interrompues par l’imprévisible, ce petit événement inhabituel qui vient perturber le cours de sa pensée…D’un rien, on se surprend à philosopher avec lui, à se poser des questions identiques, à pénétrer son monde et à percevoir les aléas de la vie au-delà de ce qu’ils semblent être .
Magne Skåden est avant tout un homme de dualité: en lui, s’affrontent, le monde intérieur et extérieur, l’avant et l’après, la vie spirituelle et la vie charnelle. Il voyage allègrement à travers l’espace, le temps. C’est un homme libre, (titre d’ailleurs d’une de ses nouvelles), libre dans sa tête et que l’on a envie de suivre, nous qui n’avons pied que dans un monde matériel. C’est un merveilleux guide initiatique qui nous montre le chemin vers la liberté intérieure.
Il est vrai que le rythme des paragraphes peut paraitre très répétitif, il se répercute également de textes en textes, mais son leitmotiv est presque enivrant, tel le rythme d’un tambour chamanique.

Voilà donc un recueil déroutant qui ne laissera personne indifférente, ai-je besoin de vous dire que j’ai été « emballée »?

Pour plus de précisions: http://www.babelio.com/livres/Skaden-Un-jour-la-montagne-sest-deplacee–Recits-du-sil/477963

C_Un-jour-la-montagne-sest-deplacee_2258

Publicités
Catégories : Poésie, nouvelles et histoires courtes | Étiquettes : | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Un jour la montagne s’est déplacée : Récits du silence de Magne Skåden

  1. Ce livre m’a moi aussi bien plu. J’ai apprécié de le lire ! Les nouvelles sont de qualité variable mais toutes vont du « sympa » au « très bon »!

    Aimé par 1 personne

petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :