Vers courts pour longs temps (2)

La peine et la haine
Comme les loups
De jour grandissent
De nuit hurlent
Errent en toutes saisons
Brusquement la faim les tenaille
Ils vous dévorent…

*****

Blonde et ronde Féline
Ronronne ce soir à la voûte céleste
Œil d’or enflamme le cœur des femmes
Consume le corps des hommes…

*****

Au loin les trois monts perdent leurs flocons,
Le lac brille sous mille feux,
Les sapins suintent leur manteau d’hiver,
Le sifflement de l’onde aérienne ébouriffe mes cheveux,
Le chant des briseurs de silence monte,
M’appelle,
Je suis chez moi.

Publicités
Catégories : Vers courts pour longs temps | Étiquettes : , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Vers courts pour longs temps (2)

  1. Bon travail Niele !
    Continue !!!

    Aimé par 2 people

  2. françoise puertas

    Très agréable à lire!

    Aimé par 2 people

petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :