Vers courts pour longs temps (21)

Entends l’appel…
Jour et nuit,
Tourmente la pensée,
Rebondit d’arbres en arbres,
Jaillit d’herbes en herbes,
Émeut l’animal
Aux abois, écoute…

Avise le monde…
Humains et esprits,
Sondent les veilleurs,
Épient heures après heures,
Tournillent gardes après gardes,
Assurent la défense
De la place, espère…

*****

Messages aux êtres chers

Douce mère berce les chagrins
Du tendre âge rompu,
Sage père assèche les colères
Des Ases et Vanes alliés,
Ruent les siècles dans les bras.

Aimable Loki apaise les peurs
Des fougueux amants incompris,
Indomptable Freya libère les femmes
Des volontaires chaînes de soie,
Croissent les rumeurs devant les lunes.

Noble Tyr protège les Hommes
Des folles injustices des intolérables lois,
Vaillant Thor garde la foi
Des meilleurs combattants en la pogne,
Ruissellent les ruines dans les écrins.

Imperturbable Heimdal garde les portes
Contre les sots ennemis de la Lumière ,
Paisible Njord brise les récifs
Des ires contenues dans les sillages,
Soulèvent les volontés les barricades.

Insaisissable Ullr sauve la liberté
Des longues griffes des fils d’acier,
Fringant Frey sème la richesse,
Sur les terres mourantes de l’enfance,
Tremblent le ciel dans son fourreau.

Intouchable Hel espère l’enfant
En la profonde grotte aux sacrifices,
N’oublie l’âpre labeur fervent
De la commère fidèle qui nourrit,
Brûle la larme la glace.

*****

Claquent les semelles la pierre,
Assaillent les effluves de la crypte,
Abandonne le soleil le temple
Derrière les colonnes boisées.

Déserté est le corridor.
Dans le frais isolement
S’échoue la feuille rousse
Navire flétri du dieu messager.
A la porte sonne l’heure.

Crépitent les tendres gouttes
Sur le toit de lauzes moussues
Grincent les gonds de l’oubli,
Franchi est le pas.

Se tapit le secret en la geôle
Envahit le froid la mémoire
Endort la pénombre les sens.
Clenchée est l’huis.

Face à face avec la solitude,
Dos à dos avec le silence,
Offre la dalle sobre
Deux trésors aux astres volés.
Fermés sont les coffres.

Implorent les orbes astrales
Puissances du jour et de la nuit
Désunis dans les chenues malles.
Dans la chair est Une clé.

Pile ou face, une serrure ouvre
Soleil ou Lune, un mystère libère
Sœur dans la cellule patiente
Nocturne reliquaire sur le cœur.
Longue est l’attente.

Jamais l’un sans l’autre
Ni l’autre sans l’une
Jumeau et jumelle terrestre
Jumelle et jumeau céleste
Tissé est le destin.

Publicités
Catégories : Vers courts pour longs temps | Étiquettes : , , , | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Vers courts pour longs temps (21)

  1. C’est une très bonne série
    Après cette période épuisante de la nuit des morts, je la trouve reposante et réconfortante

    Aimé par 1 personne

  2. Le poème du milieu rappelle les énumérations que l’on voyait au moyen âge, avec les listes des dieux ou des saints. C’est un beau poème, une photo de famille presque !

    Aimé par 1 personne

petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :