Les petits esprits (lutins, trolls, fées, ogres et autres créatures de notre quotidien)

Nous vivons dans un pays de plus en plus uniformisé. Les particularités régionales ont disparu au profit de l’identité nationale, européenne voire bientôt mondiale. Elles ont pris un sacré coup de vieux nos traditions locales, adieu nos patois, nos légendes, nos lieux sacrés… nous croyons désormais en des êtres parfaitement cadrés commercialement, nous visitons des lieux délimités compatibles avec l’implantation de boutiques souvenirs ou buvettes, nos enfants écoutent des contes purgés de tous sentiments socialement inacceptables. A cela s’ajoute une industrialisation à outrance, qui tue à petit feu notre flore, dénature nos paysages, éteint notre faune, pollue nos lieux de vie.

Vous vous demandez où je veux en venir ? Je ne vous ai montré ici ce qui est visible à l’œil nu, savez vous que les dégâts se font sentir aussi à une toute autre échelle ? Qu’advient il donc de nos lutins, fées et autres petits esprits ? Partis aux oubliettes, ces croyances de vieilles bonnes femmes, n’est ce pas ? Ah voilà encore un méfait de la modernité : la science, le désir de tout expliquer et ce que l’on ne peut pas expliquer matériellement n’existe pas, voilà ce qu’on nous a toujours répété.
Afin de faciliter le retour de nos petits esprits près de chez nous, je vous propose de faire connaissance avec eux et de mettre à bas les visions fantaisistes dont on nous abreuve de gauche et de droite.

 

Qu’est ce qu’une créature féerique?

Les créatures féeriques sont des projections le plus souvent anthropomorphiques créées par les humains (généralement des enfants) qui utilisent l’énergie astrale pour alimenter ces projections (nous avons déjà parlé des égrégores, ces énergies créées par un groupe dont les pensées sont tournées vers le même support). La concentration d’énergie doit être assez grande pour permettre la création d’un égrégore et par la suite son alimentation, donc l’attachement et la stabilité de l’esprit qui va s’y lier.
On peut dire que ces êtres sont donc des dieux en miniatures, ils se différencient de ces derniers par la quantité d’énergie astrale mise en cause.
On peut dénombrer trois catégories de petits esprits : le petit peuple, les êtres fées et les déchus.

 

Le petit peuple

Le petit peuple regroupe les créatures de petite taille (en énergie astrale), issues du folklore local, elles sont nées en grande partie des projections astrales de petits enfants (ou d’adultes ayant conservés le même état psychologique ou le même état d’esprit qu’un enfant). Cela se reflète chez ces esprits par un caractère inconstant, gentil quoique ingérable, ce qui est aussi le cas chez les enfants d’âge inférieur à cinq ans qui sont leurs principaux fournisseurs en énergie.
Ils reprennent les caractéristiques sociales des humains dont ils sont très proches. Ils forment donc des clans, des familles. Ils sont liés au quotidien des mortels avec une grande proximité avec la nature, ils peuvent donc rendre service aux travaux des champs, de la maison, de l’artisanat (lutin industrieux qui aide à la forge ou dans la poterie…).
Quand une créature du petit peuple rend un service, il le fait toujours de bon cœur, il ne faut jamais le récompenser car cette bonne action représente l’impulsion spontanée du petit enfant envers ses parents. Si vous le récompensez, il ne rendra plus service car il le fait par plaisir, pas pour recevoir en retour.
Parmi les esprits du petit peuple, on trouve les farfadets, les lutins, les korrigans, les gnomes, les elfes, les nisses, les tomtes…
On les rencontre plus particulièrement dans des lieux à forte énergie infantile. Bien sûr si on détruit leur habitat énergétique, ils disparaissent.

 

Les êtres fées

Les êtres fées sont également des esprits de petites tailles. La projection a pour support une grande puissance élémentaire (feu, eau, terre ou eau) ou un grand moment de la vie humaine (passage du stade d’enfant à adulte, passage de la vie à la mort…). On les classe à mi-chemin entre les créatures du petit peuple et les dieux.
Ils sont également nés des projections astrales (essentiellement issues des peurs) des enfants mais plus âgés que ceux qui fournissent le petit peuple (plus de cinq ans). Les êtres fées en gardent donc quelques caractéristiques psychologiques et émotionnelles : un côté immature, infantile même s’ils ont une part de sagesse. Ce sont des esprits assez anciens et très intelligents malgré tout.
Les êtres fées sont très solitaires et aiment à vivre loin des humains. Ils peuvent intervenir ponctuellement pour une raison précise comme le Père Noël, le Père Fouettard, la Petite Souris, le Croque-mitaine ou l’Ogre qui récompensent ou punissent mais entre ces grands moments ils n’interviennent absolument pas.
Parmi les esprits élémentaires vous trouverez les Géants (terre), les dragons (feu, air, terre ou eau) entre autres.
Il va de soi comme, pour les créatures du petit peuple, que l’absence d’énergie les fait disparaître!

 

Les déchus

Cette catégories regroupe les dieux oubliés qui ont subsisté dans l’imaginaire local. Soit nous les retrouvons sous forme de créature féerique, soit sous la forme de démons. Ils sont les témoins de l’inconstance des adultes.
Elles sont souvent de caractère grognon et très amer.
Parmi ceux ci, vous connaissez sûrement Briac’h, le lutin de l’arc-en-ciel, Mélusine et divers saints locaux.

Créatures fées et petit peuple

Créatures fées et petit peuple

 

Voici terminée la première partie de cet article, à suivre…

Publicités
Catégories : Développement personnel, Grimoire | Étiquettes : , , , , | 10 Commentaires

Navigation des articles

10 réflexions sur “Les petits esprits (lutins, trolls, fées, ogres et autres créatures de notre quotidien)

  1. Très bon article !
    Ces petits êtres sont importants pour nous, nous devons les aimer et les aider à exister 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Bien présenté cet article !
    Le peuple fée et le petit peuple sont vraiment oubliés de nos jours, ou alors on tombe dans le guignolo ramollo à la Disney

    Aimé par 1 personne

  3. Une étude sur le petit peuple et le peuple fée ! En ces temps de stérilité intellectuelle et de matérialisme imbécile, il fallait oser.

    Vous allez faire ricaner, beaucoup.
    Mais vous avez bien fait ! Car ces êtres participent au Tout, et il n’est pas plus idiot de les aimer et de croire en eux, que de croire en une divinité toute puissante au ciel ou en la reprise de la croissance grâce aux politiciens ! 😉

    Bravo Niele, c’est une démarche courageuse et c’est un bel article !

    Aimé par 1 personne

    • Honnêtement, j’ai besoin d’eux, j’ai senti tellement de petits esprits en Norvège autour de moi qu’une fois revenue, ils me manquaient énormément. J’ai trouvé ma région stérile et sans âme, je ne m’en rendais pas compte avant, j’ai eu beaucoup de peine parce que j’ai réalisé que nous les avions chassés et que nous les prenions pour des êtres légendaires sans aucune existence, aucunes utilités.

      Aimé par 1 personne

petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :