Sagas des Neuf Mondes de Pierre Efratas

Voici regroupées dans ce volume l’intégrale des nouvelles écrites par Pierre Efratas inspirées des légendes mythologiques nordiques. Les cinq aventures présentées mettent en avant différents passages des Eddas racontées par un scalde. Les histoires ont ainsi un fil conducteur (les propos du scalde) que l’on peut lire à la fois en continu mais aussi indépendamment les unes des autres. L’auteur y a également associé une vision plus large en y mêlant les péripéties de personnages mortels.
Le plus indéniable est sans aucun doute l’ajout des personnages mortels dans l’histoire, leurs aventures sont parfaitement intégrées dans les légendes et ne dénaturent absolument pas le contenu mais au contraire apportent une grande richesse à ces histoires lues maintes et maintes fois. On remarque une certaine fluidité et une aisance dans le style de l’auteur lors des récits concernant ces passages.
L’introduction du scalde afin de présenter la cohésion de toutes les nouvelles est également très plaisante et agréable. On le voit même associé à une des aventures, il fait donc partie intégrante de l’ouvrage en tant qu’acteur et fil conducteur. La verve du conteur est divertissante et pleine d’humour, un peu lourd quelquefois, il faut l’avouer, mais cela colle parfaitement au personnage.


Le gros point négatif de ces nouvelles concerne les dieux : on y voit des personnages complètements stéréotypés issu du folklore catholique de Snorri Sturluson. Loki est d’une perfidie sans mesure affublé d’un physique à la Marvel, Odin est un fourbe jaloux et mené par sa paillardise, Freya est une catin, Balder un baba cool ennuyeux, en bref Snorri n’a pas mieux fait ou a aussi bien fait, mais avec plus d’élégance.
Globalement ce livre est divertissant pour les néophytes, mais quand on s’intéresse réellement aux Eddas et écrits médiévaux nordiques, il n’est pas à la hauteur. L’auteur se contente de coller aux références sans création personnelle. Il manque du Pierre Efratas dans ces passages-là, sa propre vision aurait apporté une plus grande valeur à l’ensemble des histoires. C’est bien dommage et la qualité du livre devient médiocre à cause de cela.

Sagas des neuf mondes: http://www.babelio.com/livres/Efratas-Sagas-des-Neuf-Mondes-Integrale/656473

Yggdrasil, Sagas des neuf mondes

Yggdrasil, Sagas des neuf mondes

Publicités
Catégories : Lectures conseillées ou non, Poésie, nouvelles et histoires courtes | Étiquettes : | 6 Commentaires

Navigation des articles

6 réflexions sur “Sagas des Neuf Mondes de Pierre Efratas

  1. Marc

    Salut Niele aurait tu des liens ou des conseils pour lire les Eddas véritables, existe t’il un recueil complet des traditions & sagas nordiques (en Français) ?
    A moins que tu ai prévu de nous faire une série d’article sur les Eddas… que nous lirions avec le même plaisir que tes autres très bonnes publications !
    bravo et merci pour ton travail !

    Aimé par 1 personne

    • Coucou!
      Si tu veux lire les Eddas véritables, le mieux est peut être d’apprendre le norrois ou l’islandais, ça évite les interprétations des traducteurs! Sinon, blague mise à part, j’ai entendu dire que la traduction de Dillman est meilleure que celle de Boyer. Le mieux est de lire les traductions disponibles pour connaitre les différentes interprétations et te faire une idée.
      Il n’existe pas de recueils complets à ce jour sur les traditions car elles changent d’un clan à l’autre, d’une région à l’autre, selon les besoins des pratiquants (par exemple selon que tu habites dans le nord ou le sud, sur le littoral ou à la montagne…). En Norvège par exemple, Njord et Frey sont bien plus fêtés que chez nous, la nature sauvage et la mer étant bien plus présentes.
      Pour les sagas, il en existe beaucoup, pas de recueils complets non plus, commence par celle d’Erik Le Rouge, historique et simple.
      Je n’ai pas prévu à ce jour de publications sur les Eddas parce que je pense qu’il n’y a plus rien à dire sur le sujet. Ce sont de beaux contes qui font partis du passé. L’avenir de nos dieux n’est pas dans les vieilles histoires, je ne crache pas dans la soupe, j’ai lu les Eddas et pour culture générale, il faut les avoir lu, mais notre religion a besoin d’aller de l’avant. Les dieux n’ont pas stagné depuis mille ans, ils ont continué à évoluer, donc notre religion aussi. Les Eddas ne retranscrivent que la vision que l’on a eu d’eux en un temps donné, en un lieu donné, retranscrite par la plume d’un homme chrétien.
      Je te remercie pour tes encouragements, ça fait du bien! Merci de lire mes publications.

      J'aime

  2. Un peu de lecture, même si elle parait de qualité inégale, ne peut pas faire de mal en ces tristes jours.
    Merci pour cette critique !

    Aimé par 1 personne

petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :