Ivresses poétiques (2)

Morale d’un autre temps

Une Norne au-dessus d’un berceau
Agitait un fil d’argent,
L’enfant le saisit vivement !
Il ne faut jamais attendre le lendemain
Pour prendre en main son destin !

*****

Prophétie solitaire

« J’ai sur mon front la marque d’un démon…
Dans mon corps repose un dieu mort… »
Qui croit ainsi aux prophéties,
Aux symboliques poésies non aux frénétiques hérésies ?
Profanes vents effacent les traces des temps sacrés.

*****

Danse macabre

Attise le chant de l’arbre,
La folie du vent joliment ivre
Sur le bras souple de la branche vibre:
L’harmonieux couple aux ébats se livre.
A terre gît le cadavre exquis.

Catégories : Ivresses poétiques, Poèmes | Étiquettes : , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Ivresses poétiques (2)

  1. 🙂 merci !
    Un regal comme toujours

    J'aime

petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :