La Saga de Sigurðr ou la Parole donnée de Régis Boyer

La saga des Völsungar relate l’histoire de la famille des Völsung dont est issu Sigurðr, héros légendaire germanique. Des aïeux aux descendants du tueur de dragon, le Destin mène le jeu autour du trésor des Nibelungen.

Il faut distinguer deux faits qui peuvent au départ se présenter de manière distincte sans lien apparent, d’une part : Loki ayant tué au pied d’une cascade une loutre, qui s’avère être en fait le fils de Hreiðmarr le géant, se voit contraint de racheter sa vie pour celle donnée. Il retourne à la cascade où vit le nain Andvari, détenteur d’un conséquent trésor. Le nain, transformé en brochet, est péché par le dieu et est obligé de céder son or sur lequel il lance une malédiction.
Hreiðmarr, en possession du trésor, se voit assassiné par ses fils qui espèrent s’emparer de cette richesse mais l’un des deux, Fafnir s’approprie l’ensemble de l’or et se transforme ensuite en dragon.
D’autre part, la saga débute avec une longue mise en situation du héros puisqu’elle commence plusieurs générations en arrière avec la naissance de la lignée des Völsung et même au-delà, ainsi sait-on qu’elle descend du dieu Odin en personne qui apparaitra ensuite à des moments opportuns comme la main du destin. On peut citer en ce sens le symbolique passage de l’outrage originel dont découle toute la destinée de Sigurðr : lors du mariage de Signy (sœur de Sigmund, grand-père de Sigurðr), un homme de piètre mine (on suppose qu’il s’agit d’Odin), fiche une épée jusqu’à la garde dans le tronc d’un arbre. Siggeirr (le marié) et Sigmund tentent de l’en enlever, c’est ce dernier qui y parvient. Siggeirr, fâché, tue Völsung par trahison. Il s’ensuit de tragiques vengeances comme savent si bien les mener nos fameux viking ! Sigurðr nait quelque temps après, de Hjördis (fille de Sigmund) et a comme père adoptif Reginn (fils et meurtrier de Hreiðmarr et frère de Fafnir).
Reginn se sert de Sigurðr pour tuer Fafnir, mais notre héros, prévenu de la traitrise de Reginn, se débarrasse de celui-ci, il devient alors propriétaire du trésor.
Voilà donc que s’emboitent les deux parties du puzzle : la malédiction du trésor et la vengeance qui ne peuvent que s’accomplir par le truchement du héros : Sigurðr. Son destin est tout tracé, il doit rétablir l’honneur dans sa famille et le sien propre et subir la malédiction du trésor.
Il rencontre alors une Walkyrie déchue, (Brunehilde) avec qui il prête serment de mariage.
Plus loin en chemin, il s’arrête chez le roi Gjüki, dont la femme Grimhilde, fait boire une potion d’oubli à Sigurðr qui ne se souvient plus des serments échangés avec Brunehilde et qui se lie avec Guðrun, (fille de Gjüki et Grimhilde). La vérité éclate ensuite. Sigurðr est assassiné, Brunehilde se suicide et Guðrun part. Elle connaitra un destin tragique qui poursuit la saga.
Le résumé en est un peu long, mais nécessaire, Sigurd est la charnière par lequel l’histoire se dénoue et progresse, un pion dans une saga qui a commencé avant lui et s’achèvera bien après.
Régis Boyer nous plonge au plus profond de l’histoire des sagas, des faits historiques avérés, des mythes européens les plus lointains. La première partie de la Saga de Sigurd ou la parole donnée est un essai, nous y trouvons les sources de la saga : les textes écrits (autres sagas, eddas, poésies…) et ses composantes (historiques européennes, légendaires, mythiques et héroïques) qui nous exposent l’œuvre dans sa conception et son évolution. Très complète et dense en informations, cette partie peut être lue avant ou après la saga et de manière indépendante ou ne pas être lue du tout (ce serait dommage!)
La lecture de cette saga est incontournable, elle permet une meilleure compréhension des Eddas (en prose et poétique) et forment à elles trois une base solide à l’appréhension des mythes nordiques.
Un très bon livre, très pointu, à lire avec un petit carnet de notes pour ne pas s’emmêler les pinceaux dans la généalogie et les personnages…

Pour en savoir plus: La Saga de Sigurðr ou la parole donnée

index

La saga de Sigurd ou la parole donnée de Régis Boyer

Publicités
Catégories : Lectures conseillées ou non, Sagas | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :