Archives d’Auteur: Niele

À propos de Niele

Nordisante depuis longtemps, j'aime partager mes connaissances personnelles sur la foi dans les dieux du Nord. Ce que vous lirez ici n'implique que ma vision dans ma religion et n'engage donc que moi. Mais je vous souhaite d'y trouver quelques pistes afin de vous engager sur votre propre chemin vers Asgard!

Les Vikings de Régis Boyer

Si vous vous intéressez aux vikings et à leur impact sur le monde européen, il vous faut lire ce livre-ci ! « Les Vikings » est composé de deux parties distinctes : l’une consacrée à l’histoire et l’autre à la civilisation viking. Le livre se restreint évidement à la période des raids et à la société viking exclusivement, c’est-à-dire à l’extérieur de leurs pays d’attache (en situation d’implantation), le sujet n’est pas l’histoire et la vie quotidienne dans les pays scandinaves.

Comme toujours avec Régis Boyer, le contenu est dense, très intense en informations. L’ouvrage est donc très complet et précis dans ses informations. Il convient certainement de prendre des notes sur les personnages, les lieux et les dates afin de pouvoir suivre aisément le déroulement des événements ou de relire plusieurs fois certains passages. Le sérieux des sources tient dans leur nombre, leur origine diverse et leur étude objective et emplie de bon sens. Il en sort une mise au point radicale sur le mythe viking !
En mettant au placard l’influence romantique du XIXe siècle au sujet de ces hommes aventureux, Régis Boyer met à bas les préjugés, fausses idées mises en avant également par les textes médiévaux. N’en déplaisent à beaucoup, il remet sur pied ces commerçants transformés uniquement en guerriers sanguinaires, transforme les barbares en hommes férus de connaissances (navigation, artisanat, art…) avec leurs qualités et aussi leurs défauts.

Un peu obscur par instant, il reste quand même abordable pour débuter. Je le conseille comme première approche au monde viking.

les vikings

Les Vikings, Régis Boyer

Pour en lire plus: Les Vikings, Régis Boyer

Catégories : Histoire et géographie, Lectures conseillées ou non | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Vers courts pour longs temps (32)

Il n’est de pires instants
Que ceux où l’on tombe,
Où l’on sent l’impitoyable lame
Transpercer la fragile cuirasse.
Sur le champ de bataille
La terre s’ouvre en un puits profond.

Les jours sont comptés
Quand on les disperse
Dans de hasardeuses aventures,
Sur la houleuse mer des saisons,
Il faut naviguer sans détours
Pour gagner les anneaux de la gloire.

Habileté, hardiesse et vivacité
S’épuisent en combats vains, en pensées pauvres
Quand plus armé vient pousser le destin
Il est tard pour tenter un nouvel assaut.
Vite la place se prend au médiocre chef
Il n’est plus temps de faire éclat.

*****

À l’Yggdrasil
Pendu, par le pied retenu
À la liane
Tendue, balance l’Attendu.
Père observe
Perché sur le Bois déifié
À l’Yggdrasil
Maintenu, l’Apprenti reconnu.

À la Source
Glacée, de la main lacérée
Par l’onde
Acérée, s’offre l’Initié.
Flux coule
Pressé, dans le sang versé
Par la source
Déchainée, l’Élève est consacré.

Par le Serpent
Plessé, le corps traversé
Dans le courant
Malmené, hurle l’Invité.
Douleur s’épand
Féconde, dans la sève abonde
Par le Serpent
Dressé, la force du sacrifié.

*****

J’ai parcouru l’onde des temps,
Croisai bien souvent
Sans que le courant ne se rompe
De tranchants écueils
De volontaires naufrages.

J’ai échoué dans la conquête
De terres fertiles,
De pays asservis
Sous le joug de sombres despotes.

Maints fois l’ennemi tenta de ternir
L’étincelle du ciel nordique
Étoile de nos nocturnes navigations.

Fidèle à mon cap
J’ai navigué sur les flots des cycles
Sans une fois renier le fier nom.

Il disparut pourtant
Dans la caverne béante
Sous le grand tourbillon des remous
Oublié des légendes anciennes.

Balancée par les vagues du destin
J’ai heurté le bas-fond sacré
Y attendait le dieu blanc
Porteur de lumière pure,
Passager clandestin en mal de vie.

Sur le maigre rafiot
De la voile à la coque
Craquent les os corrompus,
Supplient les âmes perdues
Sur notre monde en péril.

Lui tenant la barre
Sur les eaux déchainées,
Moi écopant de la coupe
Les deux mains serrées,
En chœur chantons encore
La prière du Père des Mers,
Le refrain au Père des Morts.

Catégories : Poèmes, Vers courts pour longs temps | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Au revoir Régis Boyer…

On ne peut s’intéresser aux pays du nord et à leur histoire sans évoquer le nom de Régis Boyer. C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris son décès la semaine passée.

Je pense ne pas mentir en avançant qu’il était le plus grand spécialiste français de la culture nordique. Nous lui devons d’innombrables traductions aussi bien de sagas que de romans modernes (de K. Hamsun, G Gunnarsson…), des écrits traitants des arts scandinaves (littérature ou poésie), ainsi que de très bons livres de vulgarisation sur l’histoire scandinave et la période viking en particulier.
Il faut se souvenir de lui comme d’un homme passionné, désireux de combattre les idées fausses, fantasmées et très persistantes qui ont été véhiculées au fil des siècles sur les peuples scandinaves et qui continuent à être allègrement diffusées.

Un grand merci à lui pour tout le savoir dont il nous a fait bénéficier au cours de ses quatre dernières décennies, pour toute cette culture nordique qu’il nous a rendu accessible par ses traductions. Merci pour cet immense travail, ces heures passées à nous faire partager sa passion. Merci pour nous l’avoir transmise et avoir suscité des vocations parmi ses lecteurs.
« Puisse Odin vous recevoir, vous démontrer que nous ne sommes bien vivants au-delà de simples croyances ou superstitions, que vous voyez à quel point, nous aussi, nous sommes passionnés par ces gens du nord, fiers de leur histoire, de leurs racines, de leurs dieux… Ce n’est pas la fin, juste un voyage vers ce que vous n’avez pas eu le temps de découvrir… je ne vous dis pas au revoir, mais à bientôt… ».

Je vous mets en lien l’article wikipedia sur Régis Boyer qui vous présente une bonne bibliographie thématique. Personnellement je vous conseille Les Vikings, Yggdrasill, Le Monde du Double.

Une courte biographie de Régis Boyer sur le site BiblioMonde.


 

 

Catégories : Non classé | 3 Commentaires

Vers courts pour longs temps (31)

Une plante dans un pot
Une âme dans une peau
Déracinées… de leurs plaines sauvages
Se meurent loin de la vie.

Des rivières coulent
De l’une à l’autre
Assèchent la blanche
Dessèchent la rouge.

Dans les prisons de terres modelées,
Artificielles demeures,
Fausses existences,
Sang et sève se figent.

Heures comptées
Sous la lumière diffuse
À l’abri des pluies
Horizon est entravé de factices forêts.

Un étroit balcon,
Un paysage condamné
Dans un monde immense retiennent
Prisonnières des Hommes fous.

Femme Fleur devine au loin
Sous la tente les anciens
Chantant devant le feu
LA Fin des temps…

*****

Un pied sur la planche :
Derrière l’ombre de la voile,
Ferme et rassurante,
Devant le scintillement des vagues,

Instable et incertain.
Un insoumis au bord du saut
Ferme les yeux aveugles
Aux cris de l’équipage,
À l’appel du goéland,
Au gouffre gris de l’océan.

Une main du fond de l’abîme
Harpe les cordes de mort
Des eaux froides du nord,
« Terre, terre » crie l’oiseau argenté
Devant l’île escarpée.

Une renaissance du dernier souffle
Apportée en offrande de bienvenue
À la mer la croix tombe
Là où les hommes tuent la foi
Et les Dieux redonnent l’espoir.

*****

Au ciel sombre
Dansent les Hommes Morts
Une folle farandole sur la Rivière Étoilée.
Mes aïeux m’invitent
Dans le vent irisé des trépassés.

Sursaute une timide lueur
Par-dessus le marécage vaporeux
Sur la surface glauque valse une flamme ondoyante
Follet fantôme virevolte langoureusement
Devant le passage interdit.

Dans l’onde morte
Les gardiens tourbillonnent gracieusement
Libérés des chaînes des eaux putrides
Sacrifiés aux Dieux
Abandonnés par leurs frères.

Dans les entrailles profondes
Dansent les Hommes Morts
Une folle farandole sur la rivière diamantée
Mes aïeux m’appellent
Dans les tourments diaprés des condamnés.

Choient les Honorés
S’élèvent les Reniés
Au milieu du reflet troublé
S’enchevêtrent les âmes disparues
Mon voyage ne fait que commencer.

Catégories : Vers courts pour longs temps | Étiquettes : , , | Un commentaire

Vers courts pour longs temps (30)

Des quatre vents l’écho rebondit
Hurlements appellent les mâles féroces
À la meute s’allient les solitaires errants,
Maître des loups est sorti de sa tanière.

Sauvages âmes insoumises à la loi des hommes
Arrachent leurs hardes étriquées
Libèrent leur hargne étouffée
Sous leur pelage gris de mort.

Horde sanglante sort des tombeaux lutés
Oubliée sous les gravats des saines illusions,
Enchainée à la lourde dalle de la frayeur,
Fenrir grogne aux pieds de son père.

Hument le vent guerriers de la terre
Fils du feu recouvre sa voix altérée
Tremblent les traitres crapuleux
Rouge sang éclabousse le firmament.

*****

Longtemps j’ai marché
Vers toi Étoile du Monde
Vers tes Ourses ai levé mes yeux
Élan a couru plusieurs lunes
Avant que mon animal ne s’envole…
Au Seida ai donné le sang,
Le mien, beaucoup
Avant de comprendre
Où flottaient mes pieds.
Pilier du Monde élève
Ciel au-dessus de ma tête
Grimper le long du tronc
Est le chemin vers le renne sauvage.

La peau il faut enlever
Pour s’en recouvrir
Les bois il faut arracher
Pour s’en alourdir
Le chamane chante
Le chasseur frappe
Approcher l’un
Échapper à l’autre
Quand la voix éveille
Le tambour endort
Aux deux se fier
Si l’on est homme
À aucun si l’on est renne.
Prendre le risque de ne jamais revenir…

*****

Esprit m’habite
Renne court dans mon sang
Qui suis-je ?

Enfant cherche
Dans le cri des rues
Appelez-moi!

Familles chantent
Dans les étendues désertes
Je ne sais plus…

Maisons de peaux brûlent
Dans mes souvenirs confus
Où êtes vous ?

Soleil et Lune brillent
Moins haut dans mes yeux
Je ne comprends plus.

Les étoiles m’attirent
Sur leur chevelure ébouriffée
Est-ce possible ?

Les spectres dansent
Sur les nuages vaporeux
Qui puis-je ?

Le bouleau me parle
De son langage sylvain
Je perds la raison…

Le renard joue
Avec le fouet du vent
Qui peut me croire ?

Partez donc de mon jardin,
Retournez maintenant dans vos terres,
Ici-bas la mort emporte les merveilles…

Catégories : Vers courts pour longs temps | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Les trognes, l’arbre paysan aux mille usages de Dominique Mansion

En tant que percheronne, je ne pouvais pas faire l’impasse sur ce livre!
Dans mon enfance, elles bordaient les haies des prés, fournissaient du fourrage aux animaux, du bois de chauffages aux hommes, des cachettes aux enfants dans leur tronc ou des cabanes dans leurs branches, ah ces chères trognes faisaient partie intégrantes de notre paysage campagnard. Vous souvenez vous d’en avoir vu dans la cour de votre école ou devant la mairie ou l’église? Mais oui bien sûr!
Qu’est ce qu’une trogne vous demandez vous? C’est un arbre taillé régulièrement à même hauteur, soit on coupe les branches du sommet, soit celles poussant sur le tronc. Peut être les connaissez vous sous le nom de ragosses, arbres têtard, têtiaux, carabognes…?

Lire la suite

Catégories : Lectures conseillées ou non, Nature et patrimoine | Étiquettes : , , | Un commentaire

Vers courts pour longs temps (29)

Oh petite pousse
Sur le toit du monde.
Tes racines s’ancrent dans la mousse
Sans jamais atteindre la montagne.
Tes feuilles voudraient toucher les nuages.
Roche si profonde, pluie si haute,
Entre les deux, ta tige s’allonge,
Au gré du vent tourmentant.

Lire la suite

Catégories : Vers courts pour longs temps | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Sur le tertre, une femme attend…

Sombre compagne s’en vient
Son voile noir à la main,
Déjà ses doigts forts
Agrippent mon bras lourd.
Je n’ai que trop couru
Après d’illusoires trésors,
Je n’ai que trop combattu
De fantomatiques corps.

Lire la suite

Catégories : Poèmes, Poèmes au long cours | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Recueil et écueils…

Un peu moins présente en ce moment sur le net, je vous donne quelques nouvelles. Je me concentre actuellement sur l’écriture de mon recueil de poésie commencé depuis maintenant deux ans et demi. J’avoue qu’au début, je n’avais pas envisagé d’entamer un tel projet, la grande aventure était de composer des poèmes satisfaisants (enfin pour moi).

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , , | 2 Commentaires

Célébration du printemps, mon premier temps!

Lors d’une réunion d’un groupe de parole, je parlais succinctement de mes orientations religieuses. La curiosité et le questionnement étaient là ! « Qu’est-ce que c’est ? J’aimerais que tu m’en parles un peu plus. ». J’ai expliqué brièvement de quoi il en retournait, car le temps manquait. Le thème de la réunion de ce soir-là n’était pas en rapport avec la religion nordisante, donc la conversation est restée en suspend et s’est orientée sur autre chose. Je pensais qu’il n’y aurait aucune suite.

Lire la suite

Catégories : Développement personnel, Témoignages | Étiquettes : , , | 2 Commentaires

L’offrande

L’offrande fait partie des rituels simples qui sont pratiqués régulièrement surtout lors des cérémonies saisonnières. Elle vise à offrir spontanément en cadeau un objet symbolique à forte valeur personnelle (mais non vitale) aux dieux ou aux esprits, afin de renforcer les liens amicaux avec ceux-ci.

Lire la suite

Catégories : Grimoire, La foi nordique au quotidien, Les rituels | Étiquettes : , , | 4 Commentaires

L’un sans l’autre

Parle leur, mon frère, de ton réveil prochain
Alors, ma mère, je vous parlerai de mon sommeil d’assassin.
Tu leur manquas à eux, les justes sages,
Quant à moi, je ne manquais qu’aux secs paysages.

Lire la suite

Catégories : Poèmes, Poèmes au long cours | Étiquettes : , | Un commentaire

Travail personnel sur la rune Gebo

Gebo, le don, de soi, de ses connaissances, de ses richesses… certainement incompréhensible et difficilement assimilable pour qui ne cherche pas réellement son sens au quotidien. Elle nous met au centre du tout pour distribuer son intention dans chaque parcelle de l’univers. Sa forme de croix rebute ou encourage, à vous de faire le choix qui s’impose…

Lire la suite

Catégories : Développement personnel, L'appel des runes | Étiquettes : , | Un commentaire

Histoire et description des peuples du nord d’Olaus Magnus

Olaus Magnus, plus connu pour sa célèbre Carte Marine, est un ecclésiastique catholique suédois du XVI siècle (1490-1557). Contraint à l’exil par l’implantation du protestantisme en son pays, l’Allemagne puis l’Italie l’accueillent. Loin de ses terres, Olaus Magnus conçoit sa Carta Marina, puis plus tard son Histoiria de gentibus septentrionalibus (Histoire des peuples du Nord) vers la fin de sa vie. Il est, avec son frère et compagnon d’exil Johannes, le plus éminent savant suédois de cette époque.

Lire la suite

Catégories : Histoire et géographie, Lectures conseillées ou non | Étiquettes : , | 2 Commentaires

Réflexion autour du jour de Loki

La plus grande part de l’hiver est passé, le soleil a amorcé une grande remontée dans notre ciel. Si la chaleur n’est pas encore au rendez-vous, on l’espère avec un regain de vigueur.

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , | 2 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :