je ne dis pas que des bêtises…enfin je l’espère

Un peu de tout et de rien, mes humeurs, mes avis…

Manifestation de la Hamingja et de la Fylgja…

Au cours de mes lectures, j’ai beaucoup rencontré la notion de Destin. Il semble évident qu’il tient LA place par excellence de notre vie à notre mort. Il s’exprime par la Fylgja et la Hamingja, ces deux entités tutélaires, l’une attachée à la personne et l’autre à la famille (autrefois élargie au clan). Ces termes paraissent bien difficiles à cerner, très abstraites tant que l’on ne les a pas éprouvés soi-même.
Comme disait Régis Boyer : « la religion des Anciens Scandinaves est un ensemble de pratiques rituelles destinées à entretenir à l’intérieur de la famille (ou du clan) l’existence vivante en chacun de ses membres d’une force sacrée qui a été concédé par le Destin. Ce n’est pas seulement le sang qui unit la famille, c’est une relation commune à une puissance suprême dont les Dieux font partie. » La religion scandinave est donc une religion qui doit être vécue avant d’être pensée !

En pratiquant régulièrement même par des petits rituels, des liens se créent, la force sacrée s’exprime plus intensément au fil du temps. Voilà comment au cours des deux dernières années, j’ai pu moi-même appréhender les notions de fylgja et de hamingja dans ma vie personnelle. Je vais vous raconter comment cela s’est passé.

J’ai toujours eu des relations un peu difficiles avec mes parents, ce qui m’a amené à couper tout contact avec eux pendant presque 13 ans ainsi qu’avec mon demi-frère. Un sentiment de coupure familiale est apparu avec le temps. Je me sentais coupée non seulement de mes parents (ce que j’avais choisi), mais aussi de mes grand-parents (déjà décédés à l’époque). Cela s’amplifiait à mesure que je progressais dans la religion nordisante.
Les années passant, mes parents ont vieilli et je pense que le Destin m’a tapé sur l’épaule pour me dire qu’il était temps que je l’accomplisse. Cela a commencé par une invitation à une cousinade. Une grande réunion de famille où j’ai pu revoir mes cousins et cousines (j’en ai une trentaine), et oui nous sommes une famille très nombreuse ! Et je n’ai pas compté les petits cousins… Quoi de plus symbolique que cette réunion, mais à ce moment-là, je ne savais pas que j’avais sans le savoir fait un pas vers une remise en selle.
Mon papa avait été hospitalisé quelques jours avant cette cousinade, j’en avais été prévenue, je ne sais plus comment. Tout le monde m’a demandé des nouvelles, je leur ai expliqué la situation entre mes parents et moi. Cela m’a beaucoup donné à réfléchir.
L’hôpital était à deux pas de chez moi. Je suis allée rendre visite à mon père plusieurs fois. Pendant ces visites, il m’a beaucoup parlé de mon demi-frère et de sa méchanceté à leur égard, à papa et à ma mère. Ces derniers étaient très âgés (90 ans) et très vulnérables. Lorsque la sortie d’hôpital s’est profilée, j’ai pensé que la vie de chacun allait reprendre son cours.
Il n’en a rien été, mon demi-frère est venu, contre toute attente, me rendre visite avec ma mère que je n’avais pas revue jusque-là. Il était venu me demander mon aide pour la sortie de papa. Mes rapports avec mon demi-frère étaient très distants.
Papa a été placé en EHPAD, j’ai recommencé le voir, ainsi que ma mère régulièrement. Mais au bout de quelques mois, mon demi-frère a tenté diverses manipulations sur mes parents. Je ne pouvais pas nier que j’étais tombée à point nommer pour les aider. J’ai eu l’impression d’être téléguidée par une main invisible pour les sortir d’affaire. À ce stade, je ne me posais plus de question, je savais qu’on m’avait placé là pour les protéger, je l’ai vraiment ressenti : je trouvais toujours une personne pour m’aider en cas de difficultés et les événements s’enchaînaient dans un timing parfait. C’est peut être une des premières fois où j’ai clairement senti ce que pouvait être la fylgja qui me permettait de rétablir ma place dans la famille (mon demi-frère avait toujours eu le beau rôle depuis tout petit). Je savais ce que j’avais à faire, j’étais à ma place !
J’ai mis mon papa sous protection juridique, ce qui a été fait sans souci particulier et a stoppé toute action de mon demi-frère. Mais cela fait, il a continué ses intimidations auprès de ma mère, seule à son domicile. Après que sa santé en eu fortement pâti, elle a été placée également en EHPAD contre l’avis de mon frère et après différentes démarches effectuées pour la mettre en sécurité.

C’est après toutes ces épreuves que j’ai ressenti une impression très étrange lorsque je me suis retrouvée dans la maison de mes parents maintenant inhabitée. C’est une maison qui appartient à la famille depuis trois générations. J’ai senti un poids sur mes épaules comme une prise de conscience soudaine : j’avais rétabli l’équilibre que mes parents et moi avions laissé basculer. Le Destin avait désormais repris son cours, l’image d’une barre courbée qui se redresse est apparue à mon esprit. Était ce ça la hamingja qui protégeait le destin de la famille et qui me permettait de protéger des membres de la lignée ? Pour moi, il est clair que oui.
Lorsque je quitte la maison, j’ai à chaque fois un pincement au cœur, elle me rattache à ma famille, et je sens plus fortement l’appartenance à ma lignée. Je fais partie d’un tout qui s’étend sur des siècles et dont je suis une des représentantes, en ce qui concerne mes parents, l’unique représentante.
J’ai pris effectivement conscience qu’une force plus grande que nous existait, qui nous mettait à disposition les moyens nécessaires à la mise en œuvre du rétablissement de l’équilibre et de notre Destin. Quand les signes arrivent, la seule conduite à tenir est de les observer et de les suivre sans se poser trop de questions et sans résistance. Personnellement je me suis sentie poussée des ailes parce que simplement j’ai senti une grande force me soutenir. Ma vie n’en a été que meilleure et a été rétablie dans son cheminement naturel. Des injustices ont été réparées et j’en ai récupéré tous les bienfaits du point de vue moral et psychologique. Le temps et le Destin ont fait leur œuvre…

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , , | 2 Commentaires

Littérature islandaise en traduction française

En ce temps de confinement, je vous partage un lien précieux vers un site qui sans doute vous permettra de vous occuper et aussi de parfaire votre culture en littérature islandaise ancienne et moderne. Attention, il s’agit uniquement d’un catalogue des titres traduits de l’islandais en français. À vous ensuite de vous les procurer, mais certains titres sont disponibles en PDF à un prix de vente assez modique.
Cliquetez sur le bandeau pour accéder directement au site.

Bonne lecture !

Littérature islandaise en traduction française

 

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , , | Un commentaire

Bénédiction « contre nature »!

La bénédiction consiste à attirer la bienveillance d’un dieu ou d’une déesse sur une personne, un objet ou un lieu. En soi, c’est un acte simple qui à priori ne me pose en général aucun problème dans sa réalisation : il suffit d’avoir une idée précise de toutes les forces mises en présence, de les relier les unes aux autres par les mécanismes adéquats afin d’établir un lien stable et équilibré.

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , , | Un commentaire

Julebukk, les Origines

Le Julebukk (bouc ou chèvre de Yule) est une tradition qui remonte aux temps païens anciens. Mis en forme après les dernières moissons de l’automne, ils sont fabriqués avec des épis de blé de la récolte de l’année.
Sa forme de bouc fait référence aux deux boucs qui tirent le char de Thor, Tanngrisnir (celui qui montre ses dents, c’est-à-dire qui grogne) et Tanngnjóstr (celui qui fait grincer ses dents). Thor, dieu du tonnerre, sévit grandement à la période de fauchaison, il est le feu céleste, celui dont le char va disparaitre sous l’horizon dans l’hiver et remonter après le solstice. Les deux boucs symbolisent le renouveau après chaque retour du soleil, en effet ils reviennent à la vie sous la bénédiction de Thor chaque fois que le dieu a besoin de se nourrir de leur chair.
Le blé est quant à lui symbole de fertilité, il prolifère à la belle saison et permet de nourrir les hommes, sa couleur rappelle également celle du soleil.

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Luce et le retour de la lumière…

La sainte Luce (ou Lucie) si chère à nos amis scandinaves (particulièrement en Suède) se fête le 13 décembre.

Luce prend racine, étymologiquement parlant, dans la lumière (lux en latin). Elle symbolise en elle-même le retour du soleil. D’ailleurs avant 1582, année de mise en place du calendrier grégorien qui la fixe au 13 décembre, on fêtait Lucie le 23 décembre après le solstice d’hiver, à ce moment-là le soleil reprend timidement sa course vers le ciel, c’est pourquoi on lui associe le dicton : « A la sainte Luce, le jour avance du saut d’une puce »*, ce qui n’a donc plus de sens de nos jours à cause du changement de calendrier.

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Revontuli, la légende du renard de feu

En finlandais, il existe un mot bien particulier pour désigner les aurores boréales, « revontuli », la signification première de ce mot est « renard de feu », vous vous demandez bien quel est le rapport entre ces deux sens. C’est en lisant cette légende same que vous comprendrez le lien entre les deux.

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , , | 2 Commentaires

Nous les appelons VIKINGS, l’expo…

Vous êtes de passage dans la région de Nantes cet été ? Pour échapper à la chaleur ambiante, entrez dans le château des ducs de Bretagne qui abrite le musée d’histoire de Nantes. Les vikings vous y attendent de pied ferme dans une exposition intitulée « Nous les appelons VIKINGS », composée d’objets reproduits mais aussi d’originaux issus du Musée historique de Suède (sous la direction de son conservateur principal Gunnar Andersson), un bon bol d’air frais en territoire nordique !

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Bribe de temps païen: le feu de joie d’Ålesund

Dans les pays scandinaves, le culte du soleil est resté au fil des siècles bien présent. On célèbre toujours ce moment particulier de l’année avec beaucoup d’enthousiasme.

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , , | 5 Commentaires

Le Sacré qui est en nous

Dans la tradition scandinave, tout être humain contient une part de sacré : si le corps n’est que matériel, l’esprit, dont il est le véhicule, est d’essence subtile, c’est ce qui lui confère une importance capitale et spéciale. Il est issu du monde astral, tout comme nos Dieux, ainsi nous détenons en nous une énergie spirituelle de source commune.

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère | Étiquettes : , , | 6 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :