Lectures conseillées ou non

La Saga de Sigurðr ou la Parole donnée de Régis Boyer

La saga des Völsungar relate l’histoire de la famille des Völsung dont est issu Sigurðr, héros légendaire germanique. Des aïeux aux descendants du tueur de dragon, le Destin mène le jeu autour du trésor des Nibelungen.

Il faut distinguer deux faits qui peuvent au départ se présenter de manière distincte sans lien apparent, d’une part : Loki ayant tué au pied d’une cascade une loutre, qui s’avère être en fait le fils de Hreiðmarr le géant, se voit contraint de racheter sa vie pour celle donnée. Il retourne à la cascade où vit le nain Andvari, détenteur d’un conséquent trésor. Le nain, transformé en brochet, est péché par le dieu et est obligé de céder son or sur lequel il lance une malédiction.
Hreiðmarr, en possession du trésor, se voit assassiné par ses fils qui espèrent s’emparer de cette richesse mais l’un des deux, Fafnir s’approprie l’ensemble de l’or et se transforme ensuite en dragon.
D’autre part, la saga débute avec une longue mise en situation du héros puisqu’elle commence plusieurs générations en arrière avec la naissance de la lignée des Völsung et même au-delà, ainsi sait-on qu’elle descend du dieu Odin en personne qui apparaitra ensuite à des moments opportuns comme la main du destin. On peut citer en ce sens le symbolique passage de l’outrage originel dont découle toute la destinée de Sigurðr : lors du mariage de Signy (sœur de Sigmund, grand-père de Sigurðr), un homme de piètre mine (on suppose qu’il s’agit d’Odin), fiche une épée jusqu’à la garde dans le tronc d’un arbre. Siggeirr (le marié) et Sigmund tentent de l’en enlever, c’est ce dernier qui y parvient. Siggeirr, fâché, tue Völsung par trahison. Il s’ensuit de tragiques vengeances comme savent si bien les mener nos fameux viking ! Sigurðr nait quelque temps après, de Hjördis (fille de Sigmund) et a comme père adoptif Reginn (fils et meurtrier de Hreiðmarr et frère de Fafnir).
Reginn se sert de Sigurðr pour tuer Fafnir, mais notre héros, prévenu de la traitrise de Reginn, se débarrasse de celui-ci, il devient alors propriétaire du trésor.
Voilà donc que s’emboitent les deux parties du puzzle : la malédiction du trésor et la vengeance qui ne peuvent que s’accomplir par le truchement du héros : Sigurðr. Son destin est tout tracé, il doit rétablir l’honneur dans sa famille et le sien propre et subir la malédiction du trésor.
Il rencontre alors une Walkyrie déchue, (Brunehilde) avec qui il prête serment de mariage.
Plus loin en chemin, il s’arrête chez le roi Gjüki, dont la femme Grimhilde, fait boire une potion d’oubli à Sigurðr qui ne se souvient plus des serments échangés avec Brunehilde et qui se lie avec Guðrun, (fille de Gjüki et Grimhilde). La vérité éclate ensuite. Sigurðr est assassiné, Brunehilde se suicide et Guðrun part. Elle connaitra un destin tragique qui poursuit la saga.
Le résumé en est un peu long, mais nécessaire, Sigurd est la charnière par lequel l’histoire se dénoue et progresse, un pion dans une saga qui a commencé avant lui et s’achèvera bien après.
Régis Boyer nous plonge au plus profond de l’histoire des sagas, des faits historiques avérés, des mythes européens les plus lointains. La première partie de la Saga de Sigurd ou la parole donnée est un essai, nous y trouvons les sources de la saga : les textes écrits (autres sagas, eddas, poésies…) et ses composantes (historiques européennes, légendaires, mythiques et héroïques) qui nous exposent l’œuvre dans sa conception et son évolution. Très complète et dense en informations, cette partie peut être lue avant ou après la saga et de manière indépendante ou ne pas être lue du tout (ce serait dommage!)
La lecture de cette saga est incontournable, elle permet une meilleure compréhension des Eddas (en prose et poétique) et forment à elles trois une base solide à l’appréhension des mythes nordiques.
Un très bon livre, très pointu, à lire avec un petit carnet de notes pour ne pas s’emmêler les pinceaux dans la généalogie et les personnages…

Pour en savoir plus: La Saga de Sigurðr ou la parole donnée

index

La saga de Sigurd ou la parole donnée de Régis Boyer

Publicités
Catégories : Lectures conseillées ou non, Sagas | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Au nom du viking de Régis Boyer avec Jean-Noël Robert

Régis Boyer, auteur, traducteur, professeur… au-delà de l’homme de savoir, cet ouvrage nous amène à la rencontre de Régis Boyer, l’homme de passion. Une passion dévorante pour les pays du nord et leur culture.

Lire la suite

Catégories : Histoire et géographie, Lectures conseillées ou non | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Le garçon qui voulait être un Être Humain de Jørn Riel

Qui ne connait pas le danois Jørn Riel et ses racontars pleins d’humour ? On connait moins ses romans : ici un jeune viking quitte son Islande natale pour venger son père et débarque accidentellement en terre groenlandaise. À la suite du naufrage, deux enfants inuits le prennent en main et lui inculque les rudiments du quotidien dans leur famille. Séduit par le mode de vie du peuple inuit, il devient un membre à part entière de la famille de Apuluk et de Narua. Bien des péripéties s’ensuivent sur fond de banquise et de voyages.

Lire la suite

Catégories : Lectures conseillées ou non, Romans | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Les Sagas islandaises de Régis Boyer

Vous avez envie de vous lancer dans la lecture des sagas islandaises mais vous ne savez pas par où commencer, ni à quoi vous en tenir ? Réalités, créations, vérités historiques ou fictions médiévales ?

Régis Boyer vous guide à travers la Norvège et l’Islande, à la rencontre des sagnamenn qui ont fait de la littérature islandaise médiévale la littérature la plus élaborée de son temps.

Lire la suite

Catégories : Histoire et géographie, Lectures conseillées ou non | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Les Vikings de Régis Boyer

Si vous vous intéressez aux vikings et à leur impact sur le monde européen, il vous faut lire ce livre-ci ! « Les Vikings » est composé de deux parties distinctes : l’une consacrée à l’histoire et l’autre à la civilisation viking. Le livre se restreint évidement à la période des raids et à la société viking exclusivement, c’est-à-dire à l’extérieur de leurs pays d’attache (en situation d’implantation), le sujet n’est pas l’histoire et la vie quotidienne dans les pays scandinaves.

Lire la suite

Catégories : Histoire et géographie, Lectures conseillées ou non | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Les trognes, l’arbre paysan aux mille usages de Dominique Mansion

En tant que percheronne, je ne pouvais pas faire l’impasse sur ce livre!
Dans mon enfance, elles bordaient les haies des prés, fournissaient du fourrage aux animaux, du bois de chauffages aux hommes, des cachettes aux enfants dans leur tronc ou des cabanes dans leurs branches, ah ces chères trognes faisaient partie intégrantes de notre paysage campagnard. Vous souvenez vous d’en avoir vu dans la cour de votre école ou devant la mairie ou l’église? Mais oui bien sûr!
Qu’est ce qu’une trogne vous demandez vous? C’est un arbre taillé régulièrement à même hauteur, soit on coupe les branches du sommet, soit celles poussant sur le tronc. Peut être les connaissez vous sous le nom de ragosses, arbres têtard, têtiaux, carabognes…?

Lire la suite

Catégories : Lectures conseillées ou non, Nature et patrimoine | Étiquettes : , , | Un commentaire

Histoire et description des peuples du nord d’Olaus Magnus

Olaus Magnus, plus connu pour sa célèbre Carte Marine, est un ecclésiastique catholique suédois du XVI siècle (1490-1557). Contraint à l’exil par l’implantation du protestantisme en son pays, l’Allemagne puis l’Italie l’accueillent. Loin de ses terres, Olaus Magnus conçoit sa Carta Marina, puis plus tard son Histoiria de gentibus septentrionalibus (Histoire des peuples du Nord) vers la fin de sa vie. Il est, avec son frère et compagnon d’exil Johannes, le plus éminent savant suédois de cette époque.

Lire la suite

Catégories : Histoire et géographie, Lectures conseillées ou non | Étiquettes : , | 2 Commentaires

Olaus Magnus – Carta Marina de Elena Balzamo

« Carta Marina » le livre, présente la carte marine créée et imprimée par Olaus Magnus en 1539 (une reproduction de la carte et de ses commentaires sont présents dans le livre). Cette carte fut la première carte géographique représentant la péninsule scandinave, la Finlande, l’Islande ainsi que les pays bordant la mer Baltique. On peut y voir bien sûr les mers comme il est courant à l’époque, mais aussi des détails concernant l’intérieur des côtes.
Elena Balzamo, spécialiste des littératures scandinaves et russe, traductrice, essayiste… nous raconte la Carta Marina, la replace dans le contexte historique et scientifique de son époque.

Lire la suite

Catégories : Histoire et géographie, Lectures conseillées ou non | Étiquettes : , | 3 Commentaires

Il pleut des étoiles dans notre lit : Cinq poètes du Grand Nord

Quoi de plus poétique que ce titre nordique ? Il résume à lui seul un des thèmes principaux de la poésie du Grand Nord : l’ouverture vers l’espace, le besoin d’immensité s’expriment dans les actes, les sentiments…
C’est un réel plaisir de découvrir cette poésie nordique à travers ces cinq auteurs (Inger Christensen, Pentti Holappa, Tomas Tranströmer, Jan Erik Vold et Sigurdur lsson ) qui représentent chacun leur pays respectif (dans l’ordre : Danemark, Finlande, Suède, Norvège et Islande).

Lire la suite

Catégories : Poésie, nouvelles et histoires courtes | Étiquettes : , | 5 Commentaires

Mythologie scandinave: Légendes des Eddas de Rasmus Bjørn Anderson

S’il est un nom qui ne doit pas être inconnu à tout amateur de culture scandinave c’est celui de Rasmus Bjørn Anderson. Cet auteur américain né de parents immigrés norvégiens fut à la fois professeur d’université, diplomate, éditeur et traducteur de textes historiques et de romans d’Europe du Nord. Il contribua activement à imposer l’idée que les vikings étaient les premiers découvreurs du nouveau monde. C’est également grâce à sa ténacité que l’on fête dans plusieurs états américains le jour de Leif Erikson. Sa connaissance de l’islandais lui permit d’avoir accès aux textes fondamentaux de la littérature norroise et d’en venir ainsi un spécialiste. Il écrivit divers ouvrages sur la découverte de l’Amérique par les vikings, l’immigration scandinave et traduisit la Nouvelle Edda, des sagas et d’autres textes.
Lire la suite

Catégories : Contes et légendes, Lectures conseillées ou non | Étiquettes : , , | 2 Commentaires

L’herbe du diable et la petite fumée de Carlos Castaneda

« L’herbe du diable et la petite fumée » est le premier ouvrage de Carlos Castaneda. Ce dernier est considéré par les uns comme un romancier de génie, par les autres comme un anthropologue très intelligent, mais il ne laisse aucunement indifférent. Sa vie est entourée de mystère dont l’auteur s’est lui-même entouré, ses dires entre en contradiction avec les documents officiels. On peut comprendre aisément que ses détracteurs puissent mettre en cause ses écrits essentiellement autobiographiques relatant son initiation chamanique par un indien Yaqui (Don Juan). Pour les scientifiques modernes, Carlos Castaneda est considéré comme un charlatan de premier ordre, inversement pour les visionnaires en quête de spiritualité, il est un dépositaire incontournable de savoirs fondamentaux.
Lire la suite

Catégories : Chamanisme, Lectures conseillées ou non | Étiquettes : , | Un commentaire

Le livre du roi de Arnadur Indriðason

Arnaldur Indriðason est considéré comme un des précurseurs du polar en Islande. Diplômé en histoire et journaliste, il devient par la suite scénariste jusqu’en 2001. En parallèle il commence sa carrière d’écrivain avec un premier roman paru en 1997. Il s’en suit une série de roman ayant pour personnage récurrent l’enquêteur Erlendur.
Le livre du roi, sorti en 2006, sort des sentiers battus, puisqu’il sort du schéma traditionnel des polars écrits par Indriðason et déstabilise les habituels lecteurs de l’auteur. Il ne s’agit pas à proprement parlé d’un polar mais plus d’une quête personnelle menée par un professeur en études nordiques. Lire la suite

Catégories : Lectures conseillées ou non, Romans | Étiquettes : , , | 2 Commentaires

Sagas des Neuf Mondes de Pierre Efratas

Voici regroupées dans ce volume l’intégrale des nouvelles écrites par Pierre Efratas inspirées des légendes mythologiques nordiques. Les cinq aventures présentées mettent en avant différents passages des Eddas racontées par un scalde. Les histoires ont ainsi un fil conducteur (les propos du scalde) que l’on peut lire à la fois en continu mais aussi indépendamment les unes des autres. L’auteur y a également associé une vision plus large en y mêlant les péripéties de personnages mortels.
Le plus indéniable est sans aucun doute l’ajout des personnages mortels dans l’histoire, leurs aventures sont parfaitement intégrées dans les légendes et ne dénaturent absolument pas le contenu mais au contraire apportent une grande richesse à ces histoires lues maintes et maintes fois. On remarque une certaine fluidité et une aisance dans le style de l’auteur lors des récits concernant ces passages.
L’introduction du scalde afin de présenter la cohésion de toutes les nouvelles est également très plaisante et agréable. On le voit même associé à une des aventures, il fait donc partie intégrante de l’ouvrage en tant qu’acteur et fil conducteur. La verve du conteur est divertissante et pleine d’humour, un peu lourd quelquefois, il faut l’avouer, mais cela colle parfaitement au personnage.

Lire la suite

Catégories : Lectures conseillées ou non, Poésie, nouvelles et histoires courtes | Étiquettes : | 6 Commentaires

Contes de Suède

Les contes de Suède, titre original Bland Tomtar och Troll est un ouvrage collectif paru en Suède au début du siècle dernier. Elsa Beskow, Cyrus Teodor Granér, Tor Helge Kjellin, Helena Nyblom, Alfred Smedberg et Anna Wahlenberg ont chacun apporté leur contribution à cet ouvrage par la création des sept contes qui le composent.

Lire la suite

Catégories : Contes et légendes | Étiquettes : , | 3 Commentaires

Contes de Norvège de Jørgen Moe et Peter Asbjørnsen

Les contes de Norvège est un recueil de contes issus de l’œuvre norvégienne de Jørgen Moe (1813-1882) et de Peter Asbjørnsen (1812-1885), en particulier de « Contes populaires norvégiens ». Les deux auteurs (le premier étant poète, écrivain, responsable de l’Église de Norvège, le second, écrivain, naturaliste) collectèrent auprès de la population des contes et légendes jusque là transmis oralement dans le cadre de leur sauvegarde écrite. Le recueil est publié vers 1840, il aura un très grand succès en Scandinavie et contribuera à l’expression du romantisme norvégien. D’autres auteurs tels que Ibsen ou Andersen y puiseront leur inspiration. Ces contes sont ici illustrés par Kay Nielsen (1886-1957) qui travailla pour Disney (Fantasia).

Lire la suite

Catégories : Contes et légendes | Étiquettes : , | 3 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :