Articles tagués : Yggdrasil

Vers courts pour longs temps (32)

Il n’est de pires instants
Que ceux où l’on tombe,
Où l’on sent l’impitoyable lame
Transpercer la fragile cuirasse.
Sur le champ de bataille
La terre s’ouvre en un puits profond.

Les jours sont comptés
Quand on les disperse
Dans de hasardeuses aventures,
Sur la houleuse mer des saisons,
Il faut naviguer sans détours
Pour gagner les anneaux de la gloire.

Habileté, hardiesse et vivacité
S’épuisent en combats vains, en pensées pauvres
Quand plus armé vient pousser le destin
Il est tard pour tenter un nouvel assaut.
Vite la place se prend au médiocre chef
Il n’est plus temps de faire éclat.

*****

À l’Yggdrasil
Pendu, par le pied retenu
À la liane
Tendue, balance l’Attendu.
Père observe
Perché sur le Bois déifié
À l’Yggdrasil
Maintenu, l’Apprenti reconnu.

À la Source
Glacée, de la main lacérée
Par l’onde
Acérée, s’offre l’Initié.
Flux coule
Pressé, dans le sang versé
Par la source
Déchainée, l’Élève est consacré.

Par le Serpent
Plessé, le corps traversé
Dans le courant
Malmené, hurle l’Invité.
Douleur s’épand
Féconde, dans la sève abonde
Par le Serpent
Dressé, la force du sacrifié.

*****

J’ai parcouru l’onde des temps,
Croisai bien souvent
Sans que le courant ne se rompe
De tranchants écueils
De volontaires naufrages.

J’ai échoué dans la conquête
De terres fertiles,
De pays asservis
Sous le joug de sombres despotes.

Maints fois l’ennemi tenta de ternir
L’étincelle du ciel nordique
Étoile de nos nocturnes navigations.

Fidèle à mon cap
J’ai navigué sur les flots des cycles
Sans une fois renier le fier nom.

Il disparut pourtant
Dans la caverne béante
Sous le grand tourbillon des remous
Oublié des légendes anciennes.

Balancée par les vagues du destin
J’ai heurté le bas-fond sacré
Y attendait le dieu blanc
Porteur de lumière pure,
Passager clandestin en mal de vie.

Sur le maigre rafiot
De la voile à la coque
Craquent les os corrompus,
Supplient les âmes perdues
Sur notre monde en péril.

Lui tenant la barre
Sur les eaux déchainées,
Moi écopant de la coupe
Les deux mains serrées,
En chœur chantons encore
La prière du Père des Mers,
Le refrain au Père des Morts.

Publicités
Catégories : Poèmes, Vers courts pour longs temps | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

L’arbre monde au cœur de nos foyers

La conception de nos neuf mondes s’articule autour de l’Yggdrasil, notre arbre monde. Il est l’axe vertical par lequel circule l’énergie de vie de nos mondes. Il s’étend des mondes souterrains vers les mondes célestes et maintient le tout en parfaite cohésion et équilibre malgré les incessantes coups de dents de la chèvre (Heidrun) broutant son feuillage et du cerf (Eikthyrnir) dévorant ses rameaux ainsi que les autres animaux mythiques luttant les uns contre les autres. Ce frêne symbolise donc la lutte pour l’équilibre face aux attaques qui menacent éternellement la structure profonde de notre univers.

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère, La foi nordique au quotidien, Les fêtes, Les rituels | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Vers courts pour longs temps (25)

Oh Mères, rappelez vos enfants
Sur les mondes égrainés, ils sont,
Rengaines des beaux jours, chantez,
Rondes des temps vaincus, dansez.

Lire la suite

Catégories : Poèmes, Vers courts pour longs temps | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Sagas des Neuf Mondes de Pierre Efratas

Voici regroupées dans ce volume l’intégrale des nouvelles écrites par Pierre Efratas inspirées des légendes mythologiques nordiques. Les cinq aventures présentées mettent en avant différents passages des Eddas racontées par un scalde. Les histoires ont ainsi un fil conducteur (les propos du scalde) que l’on peut lire à la fois en continu mais aussi indépendamment les unes des autres. L’auteur y a également associé une vision plus large en y mêlant les péripéties de personnages mortels.
Le plus indéniable est sans aucun doute l’ajout des personnages mortels dans l’histoire, leurs aventures sont parfaitement intégrées dans les légendes et ne dénaturent absolument pas le contenu mais au contraire apportent une grande richesse à ces histoires lues maintes et maintes fois. On remarque une certaine fluidité et une aisance dans le style de l’auteur lors des récits concernant ces passages.
L’introduction du scalde afin de présenter la cohésion de toutes les nouvelles est également très plaisante et agréable. On le voit même associé à une des aventures, il fait donc partie intégrante de l’ouvrage en tant qu’acteur et fil conducteur. La verve du conteur est divertissante et pleine d’humour, un peu lourd quelquefois, il faut l’avouer, mais cela colle parfaitement au personnage.

Lire la suite

Catégories : Lectures conseillées ou non, Poésie, nouvelles et histoires courtes | Étiquettes : | 6 Commentaires

Les dieux et la nature comme temple, initiation à la foi asatru, vanatru

Voici un texte pour mes lecteurs non asatruar ou ceux qui veulent se faire une idée de la manière dont je pratique ma foi.

Pourquoi rêver d’un temple
Afin d’honorer les dieux,
Voyez comme je n’en ai besoin,
Me suffit ma maison, sacrée et accueillante::
Thor est mon toit  protecteur et sécurisant
Frigg forme mes chaleureuses et maternelles murailles,
Balder est ma claire et haute fenêtre,
Heimdal est ma solide et infranchissable porte,
Loki est le bon feu de mon âtre,
Njord est la source qui m’abreuve,
Tyr y assure la juste et durable paix,
Freya est la maîtresse femme,
Odin est le sage pilier de cet édifice,
Frey me donne les plantes généreuses,
Ullr m’apporte la chasse fructueuse,
Hel accueille les morts de ma terre
Et Yggdrasil me garde à l’ombre de ses branches.

Lire la suite

Catégories : je ne dis pas que des bêtises...enfin je l'espère, La foi nordique au quotidien | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Commentaires

Vers courts pour longs temps (8)

Lit la douce poésie,
Sonnent les mots libres,
Se ferment les yeux inutiles,
Écoute les vers,
Vibre leur écho
Au fond de soi
Éveille le divin.
Images sont les sons,
Émotions immatérielles
Entre dans la dimension
De l’au-delà du sens
Du double langage
Comprend le message
Lui parlent en la pensée
Par la pensée
Des esprits maîtres.

Lire la suite

Catégories : Vers courts pour longs temps | Étiquettes : , , | 3 Commentaires

Vers courts pour longs temps (4)

Houleuse étendue bleue
Rugissent tes rouleaux
L’ écume de ta rage
Déferle dans mes yeux.
Se répand la chope oublieuse
En une vague mourante
Amère lame blanche
Noie mes illusions
De grand large.
Se mêlent bière et mer
Dans le même horizon trouble…
Je sombre….

*****

Lire la suite

Catégories : Vers courts pour longs temps | Étiquettes : , , , , , | 2 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :