L’astral chemineur

Point ne fatigue la céleste charrue
Affleure de la roue l’éperon de l’horizon
Remonte courir à peine descendue
Sœur Lune s’éclipse à l’heure de la moisson.

 

Vous ne pouvez désormais avoir accès qu’à un extrait du poème. Vous pourrez prochainement le lire dans son intégralité en livre numérique et papier. Pour plus d’information, vous pouvez me contacter via le formulaire de contact.

Publicités
Catégories : Poèmes au long cours | Étiquettes : , , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “L’astral chemineur

  1. Très beau travail, le soleil est à l’honneur et j’aime bien l’effet du soleil irradiant dans le ciel !

    Aimé par 2 personnes

  2. La vie coule toujours doucement et paisiblement au fil des saisons, en été, on s’en rend davantage compte!!!

    J'aime

petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :